Il fait un carton sur les réseaux à chaque rassemblement de l’équipe de France. Comment ? En notant les looks des joueurs lors de leur arrivée à Clairefontaine. Sur Twitter, il s’appelle « L’intériste ». Dans la vie, c’est Sofiane et il travaille dans la restauration. Il revient sur le phénomène qu’il a créé.

Propos recueillis par Julien Faure / Photo : Icon Sport & Kim Mahé

En résumé

Un fan de l'équipe de France, surnommé "L'intériste", note les looks des joueurs lors de leur arrivée à Clairefontaine. Il a commencé à le faire après la Coupe du Monde 2010 et cela a pris de l'ampleur avant les grandes compétitions. Il privilégie les changements de tenue et la prise de risque. Il apprécie particulièrement Jules Koundé pour son originalité. Il a déjà eu des retours de joueurs et de marques, mais ne ressent pas de pression. Il a étendu son concept aux féminines et aux espoirs. Il n'a pas de partenariats récurrents. Il considère que l'arrivée des joueurs à Clairefontaine est devenue importante en termes de style. S'il était invité par Didier Deschamps, il essaierait de surprendre avec sa tenue. Il s'intéresse à la mode grâce à ses amis et note également l'attitude des personnes. Au stade, il porte le maillot de son équipe préférée. Il considère que les plus beaux maillots sont ceux de la France en 1998, de l'Ajax et de la France en 2014.

Comment as-tu eu l’idée de noter les joueurs de l’équipe de France ?

Ça a commencé après le séisme de Knysna lors de la Coupe du Monde 2010. À cette époque, l’équipe de France avait changé la totalité de ses joueurs, c’était France-Norvège sous Laurent Blanc. Il y avait des images des joueurs qui venaient à Clairefontaine. Ça ne se faisait pas trop avant. Là, ils ont mis un peu plus de photos et il y avait de nouveaux joueurs, donc un peu plus de “dégaines” qu’on pouvait découvrir. Par exemple, Philippe Mexès était un peu spécial, Mamadou Sakho, Rod Fanni, il y avait plein de nouveauté. Je me suis dit « allez !». J’avais trois quatre photos d’eux et je les ai notés parce qu’en termes de foot, on n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent à cette époque ! Donc je me suis mis à noter les joueurs, petit à petit, j’ai continué et ça a pris forme, ça a évolué, ça a grossi.

À quel moment constates-tu que ça commence vraiment à prendre ?

Ça a surtout pris avant les grandes compétitions comme l’Euro ou la Coupe du Monde. C’est là où ça a donné quelque chose. C’est là que les photographes, ou en tout cas les publications, ont évolué et ont apporté toutes les photos des joueurs. A ce moment-là, il y a toujours deux ou trois joueurs qui ont des tenues assez spéciales. Ça fait rire à droite, à gauche et moi aussi. Je fais tout ça avec humour et second degré. Dans ces moments-là, tu sens que le truc monte et que ça prend. C’est aussi lié à notre époque, les tendances ont évolué et ça intéresse de plus en plus de personnes.

Est-ce que tu ressens une certaine pression depuis que tu es devenu la référence dans ce domaine ?

Les sorties à Clairefontaine généralement, c’est le lundi. Et le lundi, je reçois souvent des notifications pour savoir quand sortent les notes etc. ! Je ne me mets pas de pression parce que sinon ça veut dire que je ne vais pas être naturel, que je ne vais pas dire ce que je veux. Ça serait moins bien et je n’ai pas envie que ça change. Je le fais sur le ton de l’humour et pour m’amuser. Tant que ça m’amuse, tout va bien et si ça ne m’amuse plus, je pense que j’arrêterai.

Qu’est-ce que tu privilégies dans ta notation ?

Sur les notes et les commentaires, personne ne sera d’accord avec les autres, je l’ai compris au fil des années. Peu importe la note, il y aura des désaccords. Après, sur mes notes à moi, ce que j’aime bien, c’est les changements de tenue, la prise de risque. Être en jean, t-shirt, on ne peut pas vraiment le noter, parce que c’est assez banal, c’est quelque chose que tout le monde peut mettre d’une certaine façon. Je recherche un peu plus la prise de risque. En ce moment, Jules Koundé change de tenue et évolue à chaque rassemblement. J’aime ça ! Après, il y a des prises de risque qui marchent et d’autres qui ne marchent pas. Mais il le fait et ça, c’est cool.

C’est ton chouchou en ce moment ?

Avec lui, à chaque rassemblement, il y a de la nouveauté. Que ce soit avec le Barça ou n’importe quand, il fait parler, il change tout le temps. J’aime bien qu’il n’écoute pas les gens, qu’il fasse comme il le sent et comme il le veut. A Clairefontaine, il nous le fait ressentir donc ça j’aime. J’aime bien aussi Mike Maignan par rapport au style qu’il dégage plus qu’à la prise de risque. Je le trouve assez bon parce qu’il arrive à garder une aura assez forte. Après ce que je n’aime pas, entre guillemets, ce sont les tenues espagnoles ! Elles me perturbent un peu. Par exemple, Théo Hernandez porte souvent des tenues assez larges, pas coordonnées, très amples. Lucas, je n’aimais pas trop non plus mais depuis qu’il est à Paris, j’ai l’impression qu’il a un peu changé. Ce sont des tenues assez mystiques pour moi. Griezmann aussi parfois avec ses coupes de cheveux… Il faut qu’il fasse attention parce que la calvitie arrive très vite !

J’aime bien que Jules Koundé n’écoute pas les gens, qu’il fasse comme il le sent et comme il le veut

L’Intériste

Est-ce qu’il y a une note dont tu es particulièrement fier ?

Ça m’arrive souvent quand je fais les threads et que je me relis. Quand je les fais, je ne lis aucun commentaire ou tweet cité, pour ne pas me faire influencer et c’est après que je lis. Et là je me fais des réflexions, « ah oui il y avait ça et ça, etc. ». Une dont je suis fier, c’est sur Tchouameni à l’époque où il avait une tenue assez sobre mais classe, où j’avais mis une très bonne note et c’était super bien passé. Il y a une autre note à l’époque aussi je crois que c’était Kimpembe, où même des Tweetos anglais avaient repris son style. Il y a souvent des Anglais qui me reprennent grâce à la traduction sur Twitter.

Et une que tu regrettes un peu ?

Celles que je regrette parfois, c’est avec Giroud. Le problème, c’est qu’il est classe, bien, mais il a toujours un petit jean slim qui gâche tout et ça me perturbe ! Du coup, j’ai tendance à baisser un peu la note à cause d’un élément. Malheureusement, ça arrive souvent avec Giroud parce que ses jeans slim, c’est un peu passé de mode…

Pour tes threads, tu prépares tout en amont ?

Ça dépend. Si ça tombe pendant que je suis au travail, je le lance sec, sans écrire en amont, dès que je vois les photos. Mais parfois quand j’ai le temps, je prépare un peu plus, je regarde les photos, je prends mon temps et j’écris en avance pour les lancer tranquillement, sans pression. Mais ça dépend, ce n’est jamais la même chose. J’aime bien faire les choses instinctivement, mais je peux aussi les préparer.

Est-ce que tu as déjà eu des retours de la part des joueurs ou de leur entourage ?

Oui. J’ai déjà parlé à certains joueurs et d’autres m’ont cité sur Twitter par rapport aux notes. J’ai eu des marques qui m’ont demandé si je pouvais leur faire un peu de pub. Moin ça ne me dérange pas vu que je fais ça pour le plaisir. Je pense que certains joueurs regardent. A l’époque, je sais que Lloris et Varane ne regardaient pas le thread vu leur tenue ! C’était toujours le même style ! Je regardais toujours les tweets cités sur leurs notes parce qu’il y avait tout le temps des tweets très drôles.

Est-ce qu’on te propose des partenariats, des exclusivités ou autre ?

On me propose des collaborations, mais après ça reste des one shot, c’est une fois par trimestre. Il n’y a pas de récurrence, donc ce sont plus des propositions de collaboration.

Qu’est-ce que tu penses de l’importance qu’a prise l’arrivée des joueurs à Clairefontaine ? On sait par exemple que certains font appel à des stylistes perso pour ça.

Oui c’est clair ! J’ai suivi l’évolution des joueurs de l’équipe de France en termes d’attitudes et de façon de s’habiller. Ça a totalement changé, chacun faisait son truc dans son coin sans y porter d’importance, et maintenant c’est la course au meilleur style. Je suis content de le faire, je vois que tout le monde se prend au jeu, je le fais par plaisir. Forcément, tout le monde n’aime pas mais c’est normal. Je sais que les joueurs regardent, et qu’il y a du monde qui suit. Mais je le faisais aussi quand il n’y avait personne qui regardait, juste deux ou trois personnes.

Tu as étendu le concept aux féminines de l’équipe de France. Est-ce que tu relèves une différence dans l’exercice entre les joueurs et les joueuses ?

J’ai fait une seule fois les féminines. Mais j’ai vu le changement et le fait qu’elles aussi s’habillent bien, tentent des trucs avec certaines tenues, de nouvelles choses. C’est bien. Les espoirs aussi, ils se préparent pour les A ! Je trouve ça cool que toutes les catégories le fassent et peut-être que je vais un peu plus m’y intéresser et faire plus souvent les Espoirs et les féminines.

Si Deschamps te convoque pour un match des Bleus, tu t’habilles comment pour rejoindre Clairefontaine ? Tout Twitter t’attendrait au tournant…

J’aimerais bien qu’il m’invite, je ne dis pas non ! Mais oui, c’est ça le problème, je devrais mettre une tenue incroyable, exceptionnelle. Quoi qu’il arrive, je sais que je serais critiqué. Je pourrais avoir la meilleure tenue du monde, la meilleure coupe du monde, il y aura des critiques. C’est le jeu, c’est normal, ça ne me dérange pas. Justement si je devais venir, j’essaierais de faire quelque chose qui serait plus dans l’esprit Jules Koundé, pour étonner et montrer qu’on peut s’habiller comme on veut et avoir du style, qu’il ne faut pas avoir peur de mettre certaines choses. Je devais aller à Clairefontaine un jour mais je n’ai pas pu, j’espère avoir l’occasion de nouveau. Je ferai les notes en direct et après les joueurs me noteront ! Je vais en prendre pour mon grade !

Quel est ton rapport général à la mode ?

En soit, c’est plutôt que j’ai certains amis qui aiment beaucoup ça et qui s’habillent de façon différente dirons-nous. Moi justement, je m’inspire d’eux et ce sont eux qui m’ont donné goût à ça et m’ont poussé à m’intéresser aux styles vestimentaires. Mais je ne note pas que ça. C’est aussi l’attitude de la personne, comment elle est, comment elle se comporte, la façon de porter sa tenue. Je pense que ça se joue aussi beaucoup dans l’attitude. Ce sont beaucoup de petits détails.

Je note aussi l’attitude de la personne, comment elle est, comment elle se comporte, la façon de porter sa tenue

L’Intériste

Pour aller au stade, tu t’habilles comment ?

Ça dépend du match et du club que je vais voir. Si c’est un club que j’aime, je vais forcément porter le maillot, si c’est un autre club, c’est différent, ça dépend. Si c’est l’après-midi, je viens plutôt en tenue tranquille, parce que je veux être à l’aise pendant le match. Si on aime le foot, on transpire pendant un match normalement, parce qu’on saute, chante etc… La chemise cravate au stade, ce n’est pas trop ça hein ! Donc au stade, oui, je suis plutôt maillot ou tenue tranquille. Si c’est l’Inter, c’est maillot, écharpe, casquette, veste : la totale !

Quel est le plus beau maillot de l’histoire ?

De l’histoire ? Il faut que j’enlève l’Inter sinon je ne serai pas objectif. Je vais en dire trois. J’ai beaucoup aimé le maillot de France 98, parce que c’est quelque chose de marquant. En termes de design, il est beau. J’aime beaucoup le bleu du maillot. Après j’ai beaucoup aimé les maillots de l’Ajax, je les trouve beaux avec une histoire derrière. En troisième, je dirai encore l’équipe de France, celui de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Mais il y en a tellement, c’est difficile, j’en oublie c’est sûr.

Propos recueillis par Julien Faure / Photo : Icon Sport & Kim Mahé

À lire aussi

Suivez Dégaine sur